Pourquoi recruter en alternance ?

L’alternance une solution au modification de stratégie de recrutement des entreprises ?

Avec la crise sanitaire du COVID-19, le marché de l’emploi a évolué. Les entreprises doivent modifier leur stratégie de recrutement, c’est dans cette optique que la France a mis en place le plan de relance pour booster l’alternance.

En 2019, la France comptait 491 000 apprentis, soit une hausse de +16 % par rapport à 2018. Pour inciter les entreprises à continuer de recruter des salariés en alternance (contrat d’apprentissage ou de professionnalisation) malgré le contexte économique difficile, le gouvernement à pris des mesures de relance en faveur de l’alternance, notamment avec une aide exceptionnelle au recrutement des alternant(e)s, pour toutes les entreprises :

Une aide exceptionnelle

5 000 euros pour un(e) alternant(e) de moins 18 ans
8 000 euros pour un(e) alternant(e) majeur(e)

Conditions :

  • Le contrat doit être signé entre juillet 2020 et juin 2022
  • Le diplôme ou le certificat professionnel préparé en alternance ne doit pas être supérieur au niveau BAC +5

Pour vous, entreprise, le coût du recrutement d’un salarié en contrat d’alternance représente un faible reste à charge pour la 1ère année de contrat.

Pour un étudiant souhaitant réaliser un BTS, l’entreprise bénéficiera de l’aide si la date de fin de son contrat est égale ou postérieure au passage de l’examen.

Former une recrue à son image

Le premier avantage d’une entreprise à employer un étudiant en contrat d’alternance est de pouvoir former un jeune talent aux méthodes et aux valeurs propres à cette dernière. C’est de recruter une personne adaptée aux besoins de son entreprise.

L’alternance permet à l’étudiant(e) de concevoir un projet professionnel complet, tout en alliant une formation diplômante et la découverte du monde de l’entreprise.

A l’issue de celle-ci, vous travaillerez avec un véritable collaborateur, qui saura tout du fonctionnement de votre entreprise.

Quelle rémunération en alternance ?

L’entreprise profite des dispositions légales qui ajustent le salaire :

  • contrat de professionnalisation : à l’âge de l’apprenant et à son niveau de formation.
  • contrat d’apprentissage : à l’âge de l’apprenti et à son ancienneté dans l’entreprise

Grille de rémunération pour un contrat de professionnalisation (en date du 1er janvier 2022)

Grille de rémunération pour un contrat d’apprentissage (en date du 1er janvier 2022)

Abattement des charges

Pour le contrat d’apprentissage

  • Cotisations patronales : depuis 2019, exonération quasi total des cotisations patronales, application de l’allègement de charges Fillon
  • Cotisations salariales : exonération des cotisations salariales (secteur privé) dans la limite de 79% du SMIC. Le jeune ne paiera des cotisations salariales que sur la différence entre la rémunération versée et 79% du SMIC;

Pour le contrat de professionnalisation

L’entreprise bénéficie d’un abattement de charges qui lui permet de rendre le coût horaire plus compétitif. Taux et informations complémentaires sur la demande :

L’entreprise peut disposer de davantage de main-d’oeuvre sans aucune pénalisation sur son effectif local. En effet, les contrats de professionnalisation ne sont pas comptabilisés sur l’effectif global (ce qui est idéal pour les entreprises de 9 à 49 salariés).

– Réduction générale des cotisations patronales sur les bas salaires (ex-réduction Fillon)
Dans le cadre du pacte de responsabilité et de solidarité, le dispositif zéro cotisation Urssaf permet à l’employeur d’un salarié au Smic de ne plus payer aucune cotisation, hormis l’assurance chômage. Le montant de l’allègement est égal au produit de la rémunération annuelle brute par un coefficient. Il n’y a pas de formalité particulière à effectuer.